Le projet est dans les tuyaux depuis plusieurs mois, il s’est concrétisé ce lundi 10 février 2020 par la signature d’une convention de tous les acteurs du consortium.

Redon Agglomération, le CRAPAL: Conservatoire des Races Animales des PAys de la Loire, la fédération des races de Bretagne, l’Alliance Slow Food des cuisiniers, le lycée ISSAT, l’association « Pas bête la fête » et l’USPG ont confirmé leur engagement et leur souhait d’accompagnement d’une étude d’opportunité, de faisabilité et de recherche d’un site sur le territoire de Redon agglomération, en vue d’y implanter un Pôle des Transitions Alimentaires.

Le projet vise à créer une nouvelle façon d’aborder les métiers de bouche et le secteur de la restauration : valoriser le métier, repenser l’approvisionnement, le lien avec le consommateur-citoyen … A l’issue de l’étude, le projet consistera en la création d’un lieu aux fonctions diversifiées qui abritera de la formation, de l’éducation, de l’économie, de l’animation et de la culture.

Initiateur du projet avec l’Alliance Slow Food des cuisiniers, l’université a souhaité participer à la création de ce consortium autour de l’alimentation durable, et de l’élevage paysan en particulier, car elle a besoin, avec les autres acteurs de la filière, de s’interroger sur les grandes mutations sociales, alimentaires, agricoles et culturelles auxquelles nos sociétés doivent faire face. Les métiers de l’alimentation, de la terre à l’assiette, sont confrontés à des bouleversements qui vont impliquer des changements importants de nos pratiques. Il est donc nécessaire de se doter d’outils communs avec tous les acteurs des filières alimentaires et notamment de l’élevage paysan.